Blog

[1/3] Vous avez dit « données personnelles » Et si vous faisiez confiance aux consommateurs ?

Posted by Thomas Cordier on 23/09/15 09:25

Conserver des données personnelles pour une entreprise peut concerner soit ses clients soit ses collaborateurs. Dans les deux cas il s’agit pour l’entreprise de disposer d’informations permettant de nourrir une analyse. Quel produit lui proposer ? Quelle mission lui confier ? En toute logique - et toute honnêteté-, il n’existe pas d’autres situations ou ces données peuvent lui servir.

Concernant les données personnelles des visiteurs de son site internet, trois aspects sont à prendre en compte par l’entreprise.

Le premier concerne l’acceptabilité par le consommateur de confier des données personnelles à une enseigne en échange d’un service. A part une partie de la population née avant internet, la grande majorité des consommateurs confie volontiers ses données personnelles pour bénéficier de services pertinents et gratuits, de réductions ou autres avantages.

En revanche le consommateur n’apprécie pas les effets pervers de la diffusion non contrôlée de données personnelles auprès de tiers par l’éditeur de ces services. Tout repose donc sur un problème d’éthique.

Si l’éditeur du service s’engage et respecte son engagement de non diffusion des données, il peut alors les exploiter lui-même comme il le souhaite, la grande majorité des études montre que le consommateur ne semble pas hostile à cette disposition.

Mais si le service proposé est insuffisant, voire absent, ou si l’éditeur du service harcèle le consommateur de publicités inappropriées, ou s’il revend les données à des tiers, le consommateur n’hésitera pas à passer à la concurrence. Il commencera par nettoyer régulièrement ses cookies pour priver l’éditeur de ces informations, voire à mettre en exergue son comportement sur les réseaux sociaux. Ce sont des sanctions bien plus puissantes que ne pourra le faire aucune loi.

Dites au consommateur que vous recueillez des données, utilisez-les pour produire des services à réelle valeur ajoutée, interdisez-vous de les commercialiser sans vous assurer d’une vraie contre partie pour votre consommateur et celui-ci vous le rendra au centuple.

La suite: Vous avez dit « données personnelles »? Renoncez aux logiques simplistes? [2/3]

Jean Pierre Malle
Fondateur m8 - Conseil Scientifique Netwave

Topics: Technologie, Big Data, E-business

Restez informé avec le récap hebdo

Catégories

Plus de catégories

Articles récents