Blog

UX Tips 109 | Comment MM.LaFleur prédit votre tenue parfaite

Posted by Netwave on 20/12/18 07:15

La promesse de MM.LaFleur part du principe que les femmes ont autres choses à faire que de s'inquiéter de quoi porter. La mission est donc simple : prendre en charge le travail de s'habiller pour le travail. La promesses des 3 co-fondatrices est d'aider les femmes à exploiter le pouvoir de leur prestance et de repenser complètement le processus d'achat.

Chez MM.LaFleur, les collections sont maison et l'intégration du style unique à chaque cliente est la fondation de leur expérience shopping MM.

Le modèle repose principalement sur la Bento Box. Répondez rapidement à une enquête en ligne. Puis un styliste de MM créera pour vous une boîte personnalisée comprenant une sélection d’articles de garde-robe et d’accessoires de travail. Ce n'est pas un service d'abonnement, et il n'y a aucun engagement.

Après votre premier Bento, vous pouvez “Re-Bento” aussi souvent que vous le souhaitez ou simplement acheter un produit comme vous le feriez dans un ecommerce traditionnel. Au fil du temps, votre styliste MM vous tiendra informé des nouveautés en matière de produits et de couleurs.

Créer la relation en ligne

De plus en plus de ecommerçants demandent aux clients des questions personnelles et de style, notamment sur les préférences en matière de longueur de pantalon, la taille du soutien-gorge ou encore la célébrité préférée. L’objectif est de connaître dès la première expérience de connexion le potentiel client afin de lui proposer une tenue et des accessoires adaptés à ses goûts. La finalité : transformer son statut de visiteur en client fidèle.

En matière d'interfaces, de nombreuses approches existent. Certaines approches sont frileuses ou maladroites, d'autres sont authentiques, justifiés et donnent l'envie d'aller au bout du questionnaire.

C'est le cas de l'interface mobile du site mmlafleur.com lorsque vous souhaitez commander une Bento Box.

La future cliente est en premier lieu invitée à renseigner ses préférences en terme de dress code, sa profession et son âge.

 

Une 2ème étape lui demande quel est l'ensemble qu'elle préfère parmi une liste de looks. La sélection de plusieurs choix est possible.

 

Ensuite place à l'entracte connexion. L'interface demande la création d'un compte via email ou réseau social. Si vous sélectionnez "Connexion avec Google", vous basculez directement sur l'étape vous demandant quelle est votre morphologie. L'interface ne montre pas de morphologie humaine mais plutôt des formes géométriques. Une alternative élégante à la traditionnelle liste de silhouettes humaines aux tons grisâtres.

 

L'étape suivante concerne les tailles avec des questions sur le choix de votre taille de vêtement pour telle ou telle marque, votre taille de soutien-gorge, de pantalon et votre hauteur.

Viennent ensuite les étapes concernant le confort souhaité et votre budget pour telle ou telle catégorie de produits. Puis l'étape de paiement avec le détails du process et les traditionnelles informations de livraison.

Un processus d'onboarding lourd mais justifié

Vous vous dîtes peut-être qu'il y a beaucoup d'étapes dans cette expérience ecommerce. Néanmoins, le plus dur a été fait. La cliente a communiqué ses préférences en échange du fait de se délester de la corvée shopping. Une box arrivera à son domicile avec plusieurs vêtements et accessoires. Vous ne payez que ce que vous garder. Le retour est gratuit.

La personnalisation allège les coûts du retour gratuit

Avec ce business modèle, mieux vaut avoir un maximum d'informations sur les préférences de sa cliente avant d'envoyer quoi que ce soit et d'avoir à supporter les coûts de retour.

Bien que les leaders ecommerce n’aient jamais fourni de statistiques précises sur leur taux de retour, selon divers médias, un taux compris entre 25% et 50% est la norme.

Cela varient bien entendu en fonction des groupes d'acheteurs et des catégories de produits. Un taux à 40% est un chiffre qui ne devrait pas faire mentir les rapports internes de nombreux ecommerçant pratiquant le retour gratuit. Cela contraste grandement avec les magasins offline où ce taux est bien plus bas, autour des 10%. Les conditions de retour étant généralement moins faciles pour le client.

Avec de telles statistiques, l'intérêt de connaître le plus possible les préférences clients en amont du processus d'achat se justifie grandement afin de contenir les coûts liés aux conditions de livraison et de retour produits.

 

On en parle ?!

Avez-vous des commentaires, des questions, de l'amour ou de la haine ? Envoyez tout ça à contact@netwave.eu 💌, ou, envoyez un tweet à @netwavecorp

Rédigé par : @GuillaumePalayer - Magazine du Webdesign.

Topics: UX tips, E-commerce

Restez informé avec le récap hebdo

Catégories

Plus de catégories

Articles récents